Le bail mobilité : à prendre ou à laisser ?

5 avril 2019 / Divers
envoyez à un ami

Votre email

L'email de votre amis

Depuis plusieurs décennies, notre quotidien s’est transformé.  Nous changeons d’emploi plus souvent. Notre rapport au travail évolue. Nous sommes, ou nous souhaitons être plus mobiles que par le passé. Pour accompagner ces changements, la loi Elan a été promulguée fin 2018.

Elle propose à destination des jeunes et des personnes en mobilité professionnelle au sens large le bail mobilité.

Pour s’en tenir à l’essentiel, le bail mobilité relève d’un statut locatif spécial et ses principales caractéristiques sont les suivantes :

  • La durée du contrat de bail est de 1 à 10 mois (non renouvelable sauf à conserver une durée totale de 10 mois),
  • Le loyer est payable d’avance et comprend un forfait de charges,
  • Le versement d’un dépôt de garantie est prohibé comme toute clause de solidarité entre locataires. 

Cependant, le succès de ce dispositif est-il assuré ? Quel intérêt a-t-il pour les bailleurs ? Est-ce une réelle alternative à la location touristique ?

Pour en savoir plus, rendez-vous ici